AC

Eugène Viollet-le-Duc

Abbaye de Cîteaux

1858

Dès sa création en 1098, Cîteaux a marqué son temps grâce à une volonté de perfection qui attira d’éminents jeunes seigneurs comme Bernard de Clairvaux. L’Ordre respectait, dans l’ascèse la plus totale, les deux principes de base de la règle de saint Benoît : prier et travailler. Les monastères cisterciens — et leurs granges, moulins et forges satellites — développèrent alors, soutenus par une foi qui considérait le travail comme une prière, un véritable aménagement du territoire rural, tant en Bourgogne que dans les provinces voisines et dans toute l’Europe occidentale, créant au long des XIᵉ et XIᵉ siècles, un réseau structuré de plusieurs centaines d’établissements. […] N’incarnent-elles pas d’une manière quasi mythique les valeurs d’une ruralité de perfection alors que nous vivons les difficultés d’une urbanisation croissante ? Le monastère cistercien et son espace territorial annexe, indissociable, ne traduisent-ils pas une sorte de rêve d’un faire-valoir direct, autarcique — presque écologique —, s’opposant au « travail en miettes » du monde moderne ?

Abbaye de Cîteaux

Collection: INHA
Text: Jean-François Leroux, Mystères et beauté des abbayes cisterciennes, 1996


Posted: June 2018
Category: Academia

Source