AC

Gustave Doré

Don Quichotte, Tome I, Chapitre L

1863

Je pensais dans mes ténèbres que Don Quichotte était un réaliste implacable qui savait discerner, sous l’apparence de la banalité quotidienne et familière, des dragons hideux. Et Sancho Pança était un illuminé romantique, un rêveur invétéré incapable de percevoir la réalité, ce genre d’aveugle qui avait cru pendant trente ans que Staline était un « père des peuples » sage et soucieux du bonheur humain et que les vingt millions de morts des « purges » étaient de la « propagande capitaliste ». Don Quichotte savait. Avec une lucidité exemplaire, il voyait clairement les démons et les hydres génétiques dont le sale museau sort de notre fosse aux serpents intérieure à la moindre occasion.

Don Quichotte, Tome I, Chapitre L

Collection: BNF
Text: Romain Gary, Chien blanc, 1970


Posted: August 2018
Category: Academia

Source