About
436AR

Jean Nouvel

Le Porte Avion

1992

Après une première phase de consultation, dix projets sont retenus pour examen par le jury. La force de l’architecture d’Albert impose à tous les concurrents de prendre parti par rapport à elle, soit pour s’inscrire dans son sillage, soit pour rompre avec sa trame. Face à eux, les représentants de la génération précédente donnent également leur avis. Ainsi, Constantin de Gortchakoff tente un temps de s’opposer à toute transformation du gril, qu’il prétend « déposé et protégé ». En revanche, la veuve d’Édouard Albert laisse entière liberté aux architectes, « dans le respect de l’œuvre ». Parfois associés, comme à Euralille où l’un conçoit le schéma d’ensemble tandis que l’autre crée le centre commercial, Rem Koolhaas et Jean Nouvel sont plus souvent rivaux, et cette confrontation de deux esthétiques en annonce d’autres, avec en dernier lieu celle du concours pour la rénovation du forum des Halles. Leurs projets peuvent servir d’étendards aux deux grandes familles de concurrents en présence. Jean Nouvel, Cruz et Ortiz, Emmanuelle et Laurent Beaudoin font le choix de la continuité, le premier écrivant avec franchise : « Je propose de suivre les lignes d’Albert. Fidèlement, rigoureusement et de vider largement le reste ». Face à eux, emmenés par Rem Koolhaas, cinq équipes refusent de s’inscrire dans cette linéarité et placent leur bibliothèque entre gril et barres. Koolhaas avec son « gros cube », « planté » à côté du gril, parie que cette opposition permettra de régénérer les conditions d’existence du lieu. L’équipe de Coop Himmelblau ( Prix, Swiczinsky et Weichenberger) se distingue en proposant un édifice en diagonale, à la structure complexe, fait de deux unités indépendantes réunies par une composition chaotique de verre et d’acier, « structure tridimensionnelle en forme de X ».

Lors des débats, les rapporteurs des différentes commissions font ressortir les qualités respectives mais antagonistes des projets de Koolhaas et Nouvel. Le jugement rendu donne lieu à de vifs mécontentements. Jean Nouvel est choisi pour l’aménagement d’ensemble du site, ce qui provoque la déception des universitaires, furieux de voir se prolonger l’architecture d’Albert. Rem Koolhaas remporte le concours pour la bibliothèque, et recueille celle des bibliothécaires. Ils critiquent en particulier l’agencement intérieur des salles, où se trouvent 35 % de surfaces présentant des pentes de 0 à 4 ou 6 à 9 % ! Koolhaas livre certes un diagnostic que beaucoup pourraient approuver (« L’implantation de la nouvelle bibliothèque de Jussieu pourrait effacer le déficit social accumulé depuis son achèvement »), mais le remède paraît impossible à administrer. Bien que lauréat, le projet doit être lourdement retravaillé avant d’aborder la phase de construction. Celle-ci tarde à venir. D’abord réduit en surface, le projet est bientôt purement et simplement abandonné. Aucune réserve budgétaire ne semble avoir existé pour financer la construction mais il n’est pas exclu que son caractère éminemment politique lui ait en définitive beaucoup nui, puisque les élections du printemps 1993 entraînent un changement de majorité.

Pour Jussieu, c’est un « enterrement de première classe ». Vingt ans après le premier choc pétrolier qui sonna le glas des ambitions initiales, la réflexion sur l’aménagement du site est au point mort. Le gril demeure inachevé, il se détériore lentement, tout comme les barres de Cassan. Entre ces deux entités, sur le terrain vague que domine la dalle, ont poussé de petites constructions plus ou moins pérennes… dont les bureaux du S.C.A.R.I.F. ! Le lieu reste cloisonné, construit en opposition avec le quartier environnant, son architecture est mal aimée des usagers. Timidement, on envisage une nouvelle opération, à l’emplacement du bâtiment Esclangon, pour une résidence destinée à l’accueil des étudiants étrangers… Mais, là encore, tout paraît bien incertain. Que faire ?

Le Porte Avion
Le Porte Avion
Le Porte Avion
Le Porte Avion
48°50'53.3"N 2°21'17.9"E

Location: Paris, France
Type: Renovation, Competition

Project Manager: Laurent Niget
Project Architect: Steeve Roy
Client: Chancellerie des universités de Paris
Text: Christian Hottin, Jussieu, l’inachevée, 2007


Posted: August 2018
Category: Architecture

Source