ES

Jean Baudrillard

Amérique

1986

Nous sommes une culture, l’européenne, qui a parié sur l’universel, et le danger qui la guette est de périr par l’universel… C’est aussi bien l’extension du concept de marché, des échanges monétaires ou des biens de production que l’impérialisme de l’idée de culture. Méfions-nous de cette idée, qui n’est devenue universelle qu’en se formalisant dans l’abstraction, exactement comme celle de révolution, et à ce titre aussi dévoratrice de singularité que la révolution l’est de ses enfants.

Cette prétention à l’universalité a pour conséquence une égale impossibilité à se diversifier vers le bas et à se fédérer vers le haut. Une nation ou une culture une fois centralisée selon un processus historique durable éprouve des difficultés insurmontables aussi bien à créer des sous-ensembles viables qu’à s’intégrer à un super-ensemble cohérent… Il y a une sorte de fatalité dans le processus centralisateur.


Posted: June 2018
Category: Essays

Source