ES

Eugen Weber

La Fin des terroirs

1976

La simple utilisation de mots comme « caduque » exprime un point de vue étranger à l’ordre traditionnel. Dans un monde très dépendant des conditions naturelles, les rythmes saisonniers et liturgiques marquaient le sens du temps. Toute situation avait eu un précédent, une équivalence ou une analogie. C’est dans le passé que l’on cherchait des enseignements pour le présent ; il n’y avait pas de nouveaux enseignements, mais des anciens qui n’étaient jamais caduques. Passé et présent ne faisaient qu’un : un continuum de temps vécu et non pas une série d’unités découpées sur un cadran. Une fête ou un feu, une bonne ou une mauvaise moisson, un événement familial, restaient fixés dans les mémoires et servaient plus de point de repère naturel qu’un calendrier. Les chansons et les histoires sur des événements vieux d’un siècle portaient en eux une charge émotionnelle. La proximité dans le temps était relative, presque sans importance.


Posted: January 2019
Category: Essays

Source