About
970PA

Émile Friant

Le dernier naturaliste ?

1884–1889

Émile Friant (1863–1932) commence sa formation à Nancy avant de rejoindre l’École des Beaux-Arts de Paris où il sera l’élève de Cabanel. Très vite remarqué, il devient second Prix de Rome à vingt ans. Quelques années plus tard, il triomphe au Salon de 1889 avec sa célèbre toile qui reçoit la même année la médaille d’or à l’exposition universelle avant d’être achetée par l’État pour le musée du Luxembourg. Cette consécration constitue le prélude d’une longue carrière qui sera jalonnée de succès et de titres officiels jusqu’à son élection à l’Académie des Beaux-Arts en 1923.

L’artiste ne s’est enfermé ni dans le réalisme, ni dans un art pompier et l’exposition se propose de montrer la complexité de son œuvre. Influencé à ses débuts par Bastien-Lepage, Friant est attiré par les scènes de la vie quotidienne propres au naturalisme. Excellent dessinateur, il privilégie l’observation à l’imaginaire donnant parfois à ses portraits un rendu quasi photographique alors que ses arrière-plans ne sont pas sans rappeler la manière des impressionnistes.

Le dernier naturaliste ?
La discussion politique, 1889
Le dernier naturaliste ?
Portrait du Père Pidole, 1885
Le dernier naturaliste ?
La Lutte, 1889
Le dernier naturaliste ?
Les Canotiers de la Meurthe, 1888
Le dernier naturaliste ?
Les Amoureux, 1888
Le dernier naturaliste ?
Le Travail du lundi, 1884
Le dernier naturaliste ?
La Toussaint, 1886
48°36'00.0"N 6°29'14.0"E

Location: Lorraine, France
Movement: Naturalism

Text: Musée des Beaux-Arts de Nancy


Posted: April 2021
Category: Painting

Source